La course à pied Les blogs courseapied.net : LaPepite

Le blog de LaPepite

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens

  • A venir

Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-12-06 18:36:17 : ENTRE FOLLE ILLUSION & FAUSSE DECEPTION : mon 4e marathon ! (Acte II)

Just'avant de lâcher la meute :

Bon, je vous fais grâce du récit de mes nuits "agitées" et je fais l'impasse sur la prépa du matin, le stress qui monte, puis les retrouvailles avec Martine, Fred, Baltha et Chrystèle, son père, puis Jaf et sa femme, ça papote, ça détend l'atmosphère ( Fred a tout bien raconté déjà!).
Ah, tiens c'est du orange toi sur ton dossard, remarquent les garçons. Je plaisante, je pérore même, comme pour me rassurer, ben oui c'est parce que je suis dans le SAS Préférentiel. Et puis, tiens encore un signe, du orange pour une Autruche en puissance !!
Mais déjà je vois l'heure qui tourne. C'est pas le tout, les gars faut que je rejoigne l'Encan pour mon départ, j'suis pas avec vous moi ; Je les quitte presqu'à regret, accompagnée heureusement de Cath & Robert qui sont aux pt'its soins pour moi. Dans quel état serais-je sans eux ? C'est tellement précieux de les avoir là, à mes côtés, dans ces dernières minutes de doute. Ils me bichonnent, proposent de porter mon sac pendant que je m'agite, que je les "bouscule" : euh, alors, faut que je passe par la case "Pipi room", impératif .Ouf pas de trop de queue pour une fois ! Bon, ça c'est fait.
Rencontre avec Kuanza, on échange quelques mots sur les sensations du jour et pff, je file.
Oui, allez faut que je me déshabille, fourre tout dans mon sac, dépose ledit sac à la consigne, c'est où? C'est où ? Panique, stress, le cardio s'emballe déjà !!
Robert tente vainement de me calmer, une vraie pile électrique.
Quelle patience, ils ont tous les 2. Ils sourient, m'encouragent de plus belle, me réconfortent. Ils sont, s'en doutent-ils, de véritables piliers sur qui je sais pouvoir compter. Je sais bien que, quelque soit la course que je ferai, le chrono que je réaliserai, ils seront là pour m'accueillir avec leur plus beau et sincère sourire et qu'ils m'aimeront tout autant, que je sois première ou dernière !
Bon et puis, faut quand même que je m'échauffe un peu aussi. Allez, je vous laisse, j'vais trottiner un peu, vous serez de quel côté au départ, vous le voyez là mon SAS j'serai là moi. OK, vous vous mettez à gauche, d'acc, j'essaierai de vous faire coucou.
Quelques foulées tranquilles, montées de genoux, talons/fesses, quelques accélérations juste pour vérifier que tout est bien en place.
Allez, zou j'fais mon entrée totalement incognito, devant là oui, tout devant, dans le SAS des filles, celui des préférentielles … et des élites! Même impression que l'année passée : celle d'avoir usurpé ma place. Pourtant, j'lai pas volé mon dossard, c'est bien grâce aux chronos déjà effectués que je l'ai cette place. Malgré tout, je me demande encore une fois ce que je fais là, avec toutes ces "vraies" championnes ??
Outre leurs physiques incomparables, leur flegme et leur assurance mesurée, les élites sont reconnaissables à ceci qu'en plus de leur dossard numéroté, elles portent sur le dos, un dossard estampillé de leur nom de famille en majuscules !!
J'entame la discussion avec une p'tite "jeunette" près de moi : on a les mêmes chaussures, Mizuno Vert et argent. Son 2e marathon. Elle vise les moins de 3h elle aussi .Julie CALICHARANE (dossard N°224) qui me rejoindra avant le semi, restera un peu avec moi quand je m'accroche encore, et elle aussi, au ballon des 3h, puis elle filera pour finir en 3h02'51.
Je repère tout de suite la "minuscule" Léopoldina SILVEIRA, petit gabarit tout en muscles d'acier, pas un pète de graisse qui dépasse, fuselée et bronzée à souhait, rien que son attitude montre qu'elle est prête à "dévorer" l'asphalte.
Puis, les Kenyanes, Elisabeth CHEMWENO que je reconnais.
Et, sous l'annonce du speaker, Murielle BRIONNE fait son entrée, majestueuse, presque dédaigneuse.
Enfin, Florence SCARINGELLA, avec qui j'avais discuté l'année dernière à l'arrivée (très sympa d'ailleurs), est littéralement ovationnée lorsqu'elle entre dans le sas. Waouh, affûtée la belle Florence.
Puis, je tape la discute avec un beau brin de femme bien sympathique, Gaëlle BONNET, accompagnée d'une copine, et qui évoque déjà avec envie sa prochaine course ….. le WE prochain : la Saintélyon !! Sa course de fin de saison qu'elle attend plus que tout, explique-t-elle, comme sa récompense ultime pour boucler l'année!
Euh, décidément je me demande si je suis à ma place parmi toutes ces filles!
Bon, allez plus le temps de cogiter, le départ des Handi est lancé, puis, décompte ……4, 3, 2, 1. C'est à nous !


La course ou 42,195 km pour faire pulser le cœur et aller à la rencontre de soi-même

Pavés brillants et glissants pour amorcer la course, attention prudence. Je cherche désespérément sur la gauche si je vois Catherine ou Robert. Je ne les vois pas. Pourvu qu'ils m'aient vue, eux : une belle photo du départ, ce serait chouette ! ce sera chose faite, Robert a déclenché au bon moment.
1er km passé pile poil en 4'00. Trop rapide dira le coach. Mais pourtant, j't'assure que je me suis retenue.
Le 2e en 4'06. Voilà, je me ralentis déjà !
Passage en léger faux plat pour atteindre le bord de mer, entre 2 haies d'arbres sur l'Allée du Mail (je m'en souviens de cette portion que je n'avais pas aimée l'année dernière). Cette année, je l'aborde avec davantage de sérénité, sachant que ce n'est que le début, qu'il faudra y passer une seconde fois et surtout, …. qu'au bout, il y a la première récompense : vue dégagée sur l'immensité bleue de la mer baignée de ce bas soleil d'hiver qui lui donne mille reflets argentés.
Je repère que, sur la 2nde boucle, on en sera déjà au 22e (23e??) Km.
Je reste concentrée sur le 1er objectif à atteindre : à la jonction des 2 "hordes", soit à environ 3,4 Km de distance, je dois repérer le ballon rouge des 3h de Fabien Manzanares et lui coller au train pour tenir le chrono des 3h, voire 1 à 2' (l'idéal!!) de moins si je peux accélérer sur la fin.
Hier, quand on a discuté à l'Encan, en retirant nos dossards, Il m'avait dit y être aux alentours de 12'54. J'y suis en 12'45, on va pas chipoter tout de même, j'aime avoir un peu de marge.
Arrivée à cet endroit, je ne le vois pas. En revanche, je repère le T-shirt orange de Baltha, et là j'me dis, t'es sûrement un peu trop rapide. Ce n'est pas grave. Coucou, moi j'suis contente de les voir même si je sais que ça ne va pas durer.
Il me crie : "t'es trop rapide La Pépite". Tiens, mais il est "escorté" d'Enzo, qui me dit que je dois ralentir.
Je lui rétorque, mais non j'suis dans les temps : 4' au kilo sur le 1er, puis 4'06 et 4'05 pour le 3e km, si c'est pas régulier !! Il me dit que le ballon rouge est derrière. Bref coup d'œil en arrière pour jauger par moi-même de l'avance prise .Il me dit de ne pas les suivre. Mais non, lui dis-je, rassure-toi, je n'en ai pas l'intention, j'vais pas tout cramer, je sais quelle est la distance à courir auj.
Puis, c'est là que je réalise : mais kestufous là Enzo ?? tu devais pas seulement courir le 2e semi avec Baltha. Il me dit que ça lui faisait trop envie, il va courir les 8 à 9 premiers kilo, puis rejoindre Martine pour nous encourager vers le Km13/14, puis repartir ensuite pour la 2e boucle . Incorrigible ENzo !!
Je les laisse donc progressivement prendre le large et je mène ma course en surveillant bien mes temps au kilo, en vérifiant où se situe le ballon rouge pour ne pas trop me laisser emporter. Je lève le pied en permanence. Jamais autant "géré" à ce point le rythme pour ne pas s'emballer. Régulièrement, je me demanderai si c'est la bonne stratégie et si les minutes économisées maintenant auront bien été "épargnées" pour la 2e partie … et si je saurai les exploiter.
Quelques coucou à Martine qui déjà m'encourage à pleine voix chaque fois ( si tu savais comme ça fait du bien, je te sens vibrer et être là à mes côtés, je sais que … tu sais bien ce que c'est que courir un marathon), puis Cath & Robert, embusqués aux endroits stratégiques, pour nous photographier et me gratifier chaque fois d'un sourire de satisfaction. Allez sourire, moi aussi, pendant que tout va encore bien.
Après le 14e Km, juste avant de passer devant Sup de co, brusqu'arrêt pour ramasser le bidon qu'un des concurrents vient de faire tomber de sa ceinture, le mec rebroussait chemin, je lui tends, il me remercie. J'aurais bien aimé que qqn fasse ça pour moi tout à l'heure quand j'ai perdu l'une de mes fioles de ma ceinture Adidas ; P'têtre que j'aurais du la ramasser finalement, ça ne m'aurait pas coûté "si cher" en temps. Enfin, cela dit, là pour le coup, le redémarrage me semble violent l'espace d'un instant. Puis ça repart .
Passage au 15e Km en 1h02'51 (un peu en avance pour tenir le rythme des 3h, mais ça me rassure, et puis 3' de marge sur cette distance, c'est pas du luxe me dis-je).
Passé le 20e Km, juste après l'Encan que je laisse à nouveau derrière moi, et juste avant de franchir la ligne du Semi, je suis "enfin" rejointe par le groupe mené par le ballon rouge des 3h.
Faut dire que j'ai vraiment tout fait pour lever le pied. Fabien me reconnait : Pas difficile, tu m'diras, je crois que je suis alors la seule féminine du groupe assez compact qui le suit. Il me dit que je suis partie rapide. Je lui réponds que je suis en dedans depuis le début pour l'attendre, l'ayant raté à la jonction. Il me dit que c'est difficile d'être au bon tempo, exact. Puis, le semi passé ….. en 1h29'55.
Ben voilà, ça y est, j'ai fait comme on m'a dit, mais en même temps, j'ai bouffé toute ma marge j'me dis, maintenant si tu tiens pas le rythme La Pépite, c'est cuit.
Comme je suis assez lucide et que là, tu peux pas te mentir, je sais bien, dès ce moment, que sauf regain d'énergie sur la fin (un miracle pourquoi pas !!! pfffffff……. j't'en foutrai moi des miracles sur marathon !!), les 3 heures s'envolent déjà telle une poussière d'étoile soufflée par la brise !!
C'est justement là que Fabien, notre Lièvre, il met un sérieux coup d'accélérateur. Enfin, moi je le sens comme ça, J'ai pas rêvé???
Ca râle autour de moi, les mecs disent qu'il met des coups de booster et que c'est pas comme ça qu'on va tenir les 3h ... ça rouspète dur. J'essaie de ne pas me laisser déconcentrée, entamée, je me rassure toute seule, même si je sens nettement que ça augmente en rythme. Je me dis : du calme, on ne se laisse pas "polluer" la tête, les doutes, c'est pas maintenant. Il sait mieux que nous ce qu'il fait, facile de critiquer les gars. Soyez beaux joueurs.
Il fait 2h19 au marathon, il l'a déjà fait l'année dernière le Lièvre en 3h00 (tu parles si j'm'en souviens comment ils me sont passés sous le nez passé vers le 37e Km!!!! Il m'avait encouragée pour tenter de m'accrocher : "allez flamèche rose" qu'il m'avait baptisée alors, à cause de mon cuissard ODLO assorti à mes Wave Précision Rose fillette !!)
Il sait ce qu'il fait . N'empêche que j'ai l'impression de déjà m'arracher pour maintenir le cap à tout juste mi-course, c'est pas bon ça comme sensation.
Je sais que c'est maintenant que la course commence, mais là quand même, je sens que je ne tiendrai pas jusqu'au bout. Et puis, il part, il part, je ne cherche pas trop à m'y accrocher coûte que coûte. Hey, on n'est pas là pour faire la "course" à l'intérieur de la vraie course !!
Dans l'avenue Clémenceau (je crois) qui monte ....je le vois s'éloigner inexorablement. Alors que je suis à mi-côte, il amorce déjà le virage à gauche. je me dis que c'est foutu. Tant pis, LaPépite, tu sais courir seule . Peut-être que c'est mieux d'ailleurs, tu vas aller à ton rythme et si tout va bien, si ça se trouve, sur la fin, tu les rejoindras (ben oui j'veux quand même espérer, y croire encore que je saurai la trouver, la puiser en moi cette folle énergie qui te fait t'arracher sur la fin …)
Puis, commencent les tourbillons dans le ventre. He ho, qu'est-ce qui se passe là dedans. Hey, ho ?? ALIEN ??? c'est le lieu qui t'inspire et te donne l'idée de tricoter des nœuds marins avec mes intestins ??? ça va passer, me dis-je dans un premier temps, ça peut pas m'arriver, pas là, pas aujourd'hui quand même.
J'ai jamais connu ce genre de désagréments, alors pourquoi là maintenant?? ça n'a pas l'air de vouloir se calmer pourtant .
Au Km 26? 27?, avant la ligne droite avec la rangée de HLM sur la gauche, qui va nous mener une fois encore au petit Parc, j'entends le p'tit orchestre sur l'estrade qui entame une ritournelle qui me semble familière..... et là, tout va très vite dans ma tête et mon coeur, impossible de contenir l'émotion qui s'empare de moi, mes yeux s'embuent, je ne peux réprimer les larmes qui déjà coulent sur mes joues..... (et là encore, ça y est ............Kleenex, s'il vous plait, pour préserver le clavier), une grosse boule me noue la gorge, la chair de poule alors que le soleil darde ses plus beaux rayons sur mes bras nus, et un énorme frisson ébranle toute ma carcasse : cet air, c'est celui que tu fredonnais parfois ma p'tite Mamie Chérie. Pas une seule journée depuis ce 6 juillet 2006 où tu as tiré ta révérence sans que je ne pense à toi. Me reviens alors, fulgurante, la douleur de cette journée affreuse du 11 juillet suivant où il fallu te voir, là, ce n'est déjà plus toi, cette joue cireuse et glacée que pourtant je veux embrasser. Alors, ça y est, t'es dans le "paletot sans manche" comme tu disais, je crois m'effondrer à l'église alors que je veux être là dans ton dernier souffle pour t'accompagner, dans une dernière prière, et te conduire au repos éternel que tu ne redoutais pas tant que ça.....
Digression, digression, puis je reprends mes esprits. Je me dis alors que, quoi qu'il arrive, quelque soit la course et la distance que je parcourrai, et même si je dois déclarer forfait, déjà tu serais fière de moi, je le sais.
Alors pendant que mon ventre me joue des tours, et que pour la première fois sur une course, je me prends à penser à un éventuel abandon, je tâche de me reprendre. Je me dis pense à des trucs positifs. Là, c'est à la Rainette que je pense. J'avais dit, Delphine, que tu me "soutiendrais" dans les moments durs, alors je fais "appel à toi" mentalement. Je revois alors cette image de ton blog avec la grenouille en maillot de bain qui prend le soleil sur un nénuphar, et un bref sourire revient.
Très vite pourtant, c'est mon bide qui se rappelle à moi !!...

(d'autres photos à venir + tard ....)

Les réactions

Par Enzo, le 2006-12-06 20:43:05
Gloupssss ... "petits frissons" à te lire.
Continue Miss, sur le même rythme et avec la même plume ...


Par Sedef, le 2006-12-06 21:32:38
On cogite dur pendant un marathon, pas vrai ?
On rit, on pleure, on a mal, on se sent des ailes : trop forts ces moments.

Par rafale_marine, le 2006-12-06 21:50:39
Peut etre entre folle illusion et fausse déception, mais quand tu m'as doublée au 37e ou 39e (je sais plus) tu étais vraiment belle à voir.

Par Zar El Atoub, le 2006-12-06 21:54:51
c'est clair Enzo, La pepite c'est pas du vide, elle a la forme et visiblement le fond qui va avec.
biz.

Par MarieL, le 2006-12-06 22:14:25
Chouette récit , très chouette....le marathon...ça ferait presque envie vu comme ça.....!!!
Biz biz Miss, et quoi que tu en dises, félicitations pour ce chrono, je n'en démordrai pas !
MarieL

Par jepipote, le 2006-12-06 22:17:12
ben comme enzo, continue....
hervé

Par Martine, le 2006-12-06 23:14:00
C'est comme un roman passionnant qu'il est difficile de lâcher. Viteee la suite...
Je t'embrasse
Martine

Par Doumé, le 2006-12-07 01:03:34
Récit très prenant en tout cas... C'est vrai, ça ferait presque envie!
En tout cas, bravo pour le chrono, mais est ce vraiment l'essentiel?...

Par Brinouille, le 2006-12-07 07:35:54
wah tu 'impressionne ! je confirme t'as bien ta place avec toutes les belles gazelles de l'élite.

Par l'AB, le 2006-12-07 09:01:44
J'halète...d'impatience. C'est long un marathon mais qu'est ce que ça a l'air passionnant.

Par mielou, le 2006-12-07 10:12:07
ciselé...
et ses pensées d'une personne disparue qui nous pousse parfois à aller chercher plus loin...
continue de sourire
ça te va si bien

Par GGBI, le 2006-12-07 10:52:17
Tu étais bien partie, peu être trop vite effectivement.
Tu as su te ressaisir et tu passe le semi dans les temps.

Dommage, ce sera pour la prochaine fois.

Je t'ai rejointe au 34 ou 35ième Km.
Tu devais déjà souffrir depuis presque 10 kilomètres.

Super ton recit, on attend la fin avec impatience.

Par JONK, le 2006-12-07 10:56:45
Un vrai roman-océan !!!

Par angelo, le 2006-12-07 12:08:16
Le verbe me plait autant que le recit !
continue à nous faire partager les emotions uniques du marathon
A+

Par Narbé, le 2006-12-07 23:17:15
Salut la Pépite, ca c'est du compte rendu, Magnifique !
A bientôt championne.

Par ƒred, le 2006-12-08 09:40:25
Unité d'action, unité de temps, unité de lieu, tout est en place. Troisième acte ?
ƒred

Par La Pépite, le 2006-12-08 14:43:04
Merci à tous,tous,vraiment! Tous vos mots me vont droit au coeur.Vous m'avez tellement soutenue avant et après (parfois pendant même!), que je me devais bien de vous faire partager ce que l'on vit dans ce grand moment là!
Si, j'ai pu susciter l'envie, chez certains ou certaines (hein MarieL, obligée,tu y viendras, toi qui te régale tant sur des KM6 ou autres !) qui n'ont pas encore franchi le pas, de tenter cette aventure, alors tant mieux.
@GGBI : ah je ne t'ai pas vu, dommage!
@Rafale_Marine : maintenant je sais bien qui tu es ;-)) Bravo à toi aussi, pour ce 1er marathon. On se verra sûrement à la Corrida d'Issy

Par jean, le 2007-12-31 17:54:07
sache que murielle brionne est une athlete super sympa

Par jean, le 2007-12-31 17:55:53
sache que murielle brionne est une athlete super sympa

Par jean, le 2007-12-31 17:56:25
sache que murielle brionne est une athlete super sympa

Par allan, le 2008-02-20 12:05:52
Je vois pa l'interet de parler de murielle brionne comme sa , c'est une reaction de gamine que vous avez , excusez moi il n'y a pas d'autre mot.

signé le fils de murielle.

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Avant le départ


Ben oui tu vois, c'est Orange !!


Au 14e Km, tout va encore bien . Trop contente de voir la Belle Martine. P'tit coucou pour elle


Encore le 14e Km, suis bien j'vous dit !Tiens le gars just'à côté avec ses lunettes,on a discuté un peu avant,comparaison des chronos, du temps au Km, il veut lui aussi passer sous 3h. Il m'a lâchée + tard. A-t-il réalisé son objectif ?



Sur le 1er semi


ça y est , le départ est donné, lachez la meute Quai Prunier (je suis en bas sur la gauche)


Les 5 billets précédents

2006-12-06 12:38:55 : ENTRE FOLLE ILLUSION & FAUSSE DECEPTION : mon 4e marathon ! (Acte I) - 6 photos - 25 réactions

Préambule :

Bref retour en arrière : La Rochelle, 27 novembre 2005.
Un second marathon, décidé un peu sur un coup de tête !... après avoir couru le 1er en Normandie exactement 8 semaines avant (2 octobre 2005).
C'est à la faveur de l'enthousiasme de mes amis de LA Rochelle, avisés de mon 1er marathon, et qui m'incitent fortement à venir, que je me dirais, si tu le sens, vas-y !! Au début, j'me dis, hey ho, t'es pas bien : l'objectif au départ c'est le MdP 2006 ! Va pas griller tes cartouches.
Mais comme je tiens une forme exceptionnelle à l'automne 2005, je me laisse peu à peu griser et l'idée fait son chemin. Sans suivre un "plan spécifique", je m'entraine dans cette perspective (lecture assidue de JI pour puiser de précieux conseils), en allongeant notamment mes sorties du dimanche. Mes bonnes sensations sont confirmées lorsque le dimanche précédent, je "bats" mon record sur 10Km dans le XVIIe, où je finis 2e F et 2e SEF derrière MarieL que je ne connais pas encore, même si nous échangeons quelques mots sur le Podium.
En bref, je m'aligne à La Rochelle sans autre perspective que de finir et de faire au moins le même chrono qu'au Havre. Je n'envisage pas de faire moins bien, même si je n'exclue pas totalement cette possibilité, vu la proximité des 2 épreuves. Bref, je n'ai pas trop la pression. Sinon, que je serais totalement seule de bout en bout.
Finalement, malgré 2 énormes coups de mou au 25e et 35e Km, et alors qu'un moment, même si ça me paraît surréaliste et présomptueux, je caresse l'espoir totalement fou (confortée par les temps prévisionnels d'arrivée qui s'affichent) que je pourrai finir en moins de 3h, je suis "grillée" par le Lièvre des 3h, Fabien MANZANARES (rencontré la veille à l'Encan lors du retrait des dossards), auquel je ne parviens pas à m'accrocher passé le 36e/37e Km.
Arrivée à l'arraché sur des pavés casse-pieds, au sens propre comme au figuré, avant de fouler ce tapis bleu atlantique, pour, en 3h01', franchir le portique fatidique.
Déjà, je fais ce pronostic de faire chavirer la barre "mythique" des 3h ............
Je n'avais pas idée alors qu'un an après, ici je reviendrai, relever à nouveau ce défi insensé de vouloir, à tout prix, franchir cette satanée "barrière" !

Le contexte de mon Marathon "La Rochelle Bis", édition "peau neuve" 2006 :
Fin du Printemps, tendinite qui dure et s'installe (depuis Février 2005, je cours avec en continu), puis contracture/tendinite (??) au psoas gauche, à 3 jours de la Course du château de Vincennes, qui me contraint à l'abandon, et qui elle aussi se fait un "nid douillet" pendant presque 2 mois, "couple infernal" qui s'installe, me handicape tout au long de l'été et rend totalement improbable la possibilité de courir un marathon automnal ( et de renouveler les "exploits" du cru 2005) . J'ai déjà, à regret, décliné, fin mai, à cause de ces "blessures", l'offre inespérée qui s'était présentée de récupérer, pour cause de désistement, un dossard pour NY novembre 2006 !!!!
Retour de vacances, fin août 2006, pas d'amélioration ! C'est même pire on dirait !
Gros coup au moral lorsque je tente, un dimanche matin, une première sortie "longue " en préparation des 20Km de Paris. Au bout de 15km à peine, obligée de marcher, le tendon fait des siennes au-delà du supportable. Je repartirai tant bien que mal après avoir marché pendant près d'1Km. Même les 20 km me semblent alors fortement compromis et je me vois déjà devoir y renoncer et ranger au fin fond du placard runnings, cardio et autres shorts et cuissards ! POur la suite, vous savez déjà si vous avez un peu suivi mes tribulations. Séance de rattrapage pour ceux qui auraient raté le 1er train, ici : http://lapepite.courseapied.net/billet.php?idbillet=2496

C'est donc, forte de ces premières bonnes sensations, et à nouveau sous l'impulsion de mes amis Cath & Robert qui m'ont déjà réservé ce WE de nov. ( de toute façon, tu viens que tu cours ou pas, on t'attend et on ira encourager les marathoniens) que j'ai l'audace malgré tout d'aller zieuter sur le site du marathon de La Rochelle afin de m'assurer qu'il est encore possible de prendre un dossard. Bingo : pas d'hésitation, je réserve en ligne. Il me reste un mois et demi pour boucler une prépa ; si je sens que ça peut passer, je me donnerai cette chance, sinon, je ferai sûrement un ou une heureuse qui récupèrera un dossard in extremis.
Les bonnes sensations se confirmeront et, "miraculeusement ", Achille talon se fait progressivement totalement oublier, et même le pincement qui subsistait du côté du psoas finira par s'éclipser discrètement lui aussi. JE me sens "revivre" : courir sans avoir mal nulle part, j'avais presqu'oublié!
A moi La Rochelle !! Tremblez pavés et quais, à nouveau affublée de mes Mizuno Wave précision, qui ont pour l'occasion quelque peu changé de parure, je viendrai derechef vous fouler.

Pré-course :
J-15 : 2 semaines de folie ….. je jongle avec le boulot et l'entrainement que je ne veux pas sacrifier car les sensations sont bonnes. Et + on me "pompe" au boulot et + ça me motive pour me donner à fond et me dire que toute mon énergie n'y sera pas sacrifiée. Mais du coup, ça cogite sec. Je fonctionne à l'adrénaline et au stress. Les séances me permettent paradoxalement de décompresser et de recharger les "batteries" pour affronter le taff. J'assurerai sur les 2 fronts, il le faut.
Nuits courtes de chez courtes, coucher à plus d'1h/1h30 du mat & des réveils intempestifs à 5h/5h30 du mat seront légion
A quelques jours de l'échéance, les doutes et les questionnements habituels reviennent : n'ai-je pas été présomptueuse et mis la barre trop haute ? Serais-je au RDV que je me suis fixé? La tête y est à fond, oui je le veux, oui je sais que je le peux, j'en ai les capacités, mais justement aussi, il semblerait que c'est précisément lorsque je me fixe un objectif précis que l'atteindre est difficile, voire impossible.
Alors quoi ?? En effet, si je regarde bien à l'automne dernier, chacun des chronos que j'ai fait tomber n'était jms programmé, autant recherché, espéré que celui de cette année, alors je me demande si ce n'est pas psychologique tout ça : est-ce que quelque part je ne "m'autocensure" pas, jugeant moi-même inconsciemment que je vise des objectifs qui ne me seraient pas destinés ?? Mais oui c'est ça, trouve toi des excuses La Pépite!! Allez qui cherches-tu à convaincre ainsi, si ce n'est toi-même ??
Et puis, faut quand même pas trop se leurrer, même si les sensations sont revenues, les derniers chronos réalisés sur les 20km de Paris mi octobre, et la semaine d'avant , sur le 10 Km des Boucles du XVIIe , même s'ils me rassurent un peu, ne me laissent qu'une faible, voire déjà une impossible, marge ...

Mais je veux y croire quand même !! En dépit de tout. Et si je le faisais ce moins de 3h, là, ici et maintenant, aujourd'hui ce 26 nov.2006, comme un pied de nez aux sournoises blessures qui ont cru avoir raison de mon envie de courir…… de ma liberté …..
Tu te souviens Enzo comme je proteste encore quand tu tentes habilement de me convaincre, samedi, à coup d'arguments bien pesés que je rechigne pourtant à entendre, que ça va être dur de la faire "péter" cette maudite barre des 3h ; Tu veux me "préserver" d'une trop grande déception, diras-tu pour te justifier et répliquer à mes protestations de "vilaine gamine" qui ne veut pas entendre. Même si au fond de moi, j'sais bien que t'as sûrement raison, je vais quand même pas te l'avouer !! ET puis, si un p'tit coup du sort faisait pencher la balance du bon côté. On se raccroche à n'importe quoi, tout est bon pour devenir "ton grigri" du jour !!!
Tiens mon N° de dossard: 229, que j'interprète comme un "bon signe". En effet, si j'additionne chacun des chiffres, la réduction me permet d'obtenir le chiffre 4 (2+2+9= 13 ; 3+1= 4, tout pareil que la réduction de mon jour de naissance , le 31, ou même encore l'addition de tous les chiffres qui composent ma date de naissance!! ) 4 : mon chiffre élu fétiche . Et puis, La Rochelle 2006: c'est au départ de mon 4e marathon que je vais m'aligner.... Ah ben ça, pour sûr c'est du signe ma Bonne Dame !!! NAN, Nan pas toi LA Pépite!!! pfffff, mais à quoi on se raccroche.......

Bon allez, j'abrège, je vous épargne, si si j'vous assure .
Déjà, je sais que vous allez me maudire à la vue de ce qui suit …. P'tain, elle fait fort La Pépite ! ça a intérêt à valoir le coup au moins son truc !!! bon ça y est ?? elle enchaine, elle nous le raconte enfin son marathon !!

Oui, oui j'y viens.


2006-11-30 15:17:16 : Défilé d'Autruches - 6 photos - 25 réactions

Allez pour fêter l'intronisation de la nouvelle "recrue", et non des moindres, j'ai nommée la Belle BLUE EYE, nous autres KWakeuses avons revêtu nos plus beaux atours pour notre défilé de Noël
;-)))

2006-11-06 14:24:11 : Parcours des Boucles du XVIIe - 1 photo - 15 réactions

Tout est dans le titre, pour ceux que cela intéresse.
Pour une fois, je fais dans le "synthétique" !

PS : Merci à JPII pour le "support technique" ;-))

2006-10-30 12:52:40 : Les Châteaux de la Vallée de Chevreuse nous avons vaincus ! - 3 photos - 11 réactions

A la demande expresse de M'sieur L'Castor Junior que j'ai eu le plaisir de rencontrer hier, mon CR "abrégé" (si,si j'vous promets !!) de la Route des 4 Châteaux au départ de Chevreuse.

Avec un peu de retard sur tout le monde .... (sacrée connexion internet qui tarde !!), je confirme : excellente journée! Même si je ne suis pas une habituée des côtes, je me suis fait un plaisir énorme sur ce parcours en sous-bois, on traverse des propriétés magnifiques, j'ai retrouvé avec bonheur, malgré la pluie, la forêt à l'automne et ses odeurs magiques, et là où je me suis trop "impressionnée" (toute modestie gardée et alors que j'avais l'impression de faire presque du sur-place !!) c'est quand je suis parvenue à accrocher des féminines que je talonnais depuis un p'tit moment, précisément dans les côtes !!Petite pensée pour NicoPSA en zyeutant le cardio, je suis dans mon rythme de croisière!! Et j'ai tâché de gérer les descentes tout en en profitant pour gagner quelques précieuses secondes (mais je n'ai aucune idée du nombre de filles devant moi).
Au départ, je cherche désespérément la casquette rouge de Brinouille mais je sais qu'elle veut attendre CyrilleC et qu'elle a dû rester sur l'arrière. Top départ : J'suis coincée dans le paquet et il me faudra le bon 1er Km pour être à mon aise et prendre mon rythme. J'avais oublié ce coude à coude des départs de course …Mais tu "t'embourgeoises La Pépite" depuis que tu as goûté le luxe des SAS préférentiels !!!Allez paie ton tribu comme tout le monde, non Mais !!
Dès le 3e/4e Km, je me dis qu'Angelo va être à la fête, c'est Sa course vu le parcours !
Petite victoire perso sur mes appréhensions en rejoignant, dans la côte du 8e Km, une jolie féminine que je "visais" comme un palier inaccessible à atteindre depuis un bon moment, qui me dit soulagée quand j'arrive à ses côtés "ça y est le plus dur est passé", on échange quelques mots sur la course alors que nous arrivons dans le 2e château. J'aperçois le photographe qui nous attend et je reste à côté de ma partenaire pour qu'il nous fasse une belle photo "en duo" comme je l'y invite.
Je la lâcherai très vite, me sentant un peu coupable toutefois, mais je veux profiter de mes bonnes sensations, et j'ai pensé un moment qu'elle pourrait me suivre : à moi de faire le relais maintenant. Manifestement, elle n'est plus si fraîche… elle ne suivra pas. Tant pis.
Là, je fais ma course toute seule et je savoure le bonheur de cette nature qui s'offre à moi sans détour.
Et puis, avec le départ décalé, c'est plutôt drôle quand les premiers hommes déboulent : le 1er homme me dépasse à un rythme d'enfer à peine passé le 10e Km alors que quelques minutes avant les 2 gars de l'organisation en VTT chargés de "l'escorter" ( ??°) se plaignaient "qu'il traînait" !! , puis un "duo" bien crotté, avant un 3e p'tit groupe, passé le 11e Km, avec Angelo en bonne place qui m'encourage en me lançant un "tu es bien placée". Je leur lance aussi mes encouragements, impressionnée que je suis par leur foulée alerte.
Ensuite, je n'aurai qu'une idée en tête, que les hommes te doublent OK, mais maintenant, ne te fais gratter par aucune féminine!! Quelques propos sympathiques échangés avec un autre petit groupe constitués de coureurs arborant un joli maillot orange estampillé "Route 109" (euh c'est ça ??? que les garçons enviaient dans le gymnase avant le départ), manifestement ils apprécient "ma tenue"!!! Ensuite, une belle descente que je mets à profit pour rattraper cette féminine au maillot rouge que j'ai en ligne de mire depuis un bon moment et que je désespérais de rejoindre (je me dis si tu ne l'as pas là, c'est foutu tu ne la rattraperas jamais) et bingo, je gagne encore une place !
Et puis ,alors qu'au 17e Km, je me dis vas-y lâche tout et que j'espère grappiller quelques secondes pour terminer à un bon rythme car je me sens bien, mais je peine sur le 18e Km alors pourtant qu'Enzo déboule et tente de m'accrocher(perdant ainsi quelques bonnes secondes), mais je lui lance désespérée sur cette vilaine piste cyclable "ça monte encore !!" je lui dis de partir mais je vois bien qu'il ralentit pour moi, puis alors qu'il m'annonce plus que 600 m, je râle de ne pouvoir embrayer ... il décide de partir (et il a bien raison) et les 500 derniers m vont me paraître longs d'autant que l'arrivée n'est même visible. Assez bizarre d'ailleurs : après une espèce d'angle droit, et un trottoir, on déboule en biais direct sur un tapis rouge et l'arche d'arrivée. Sur ces quelques derniers mètres, je tente un sprint désespéré apercevant le chrono qui annonce 1h24'?? et je ne veux pas laisser filer le 1h25'!! Ensuite arrivent Jibé, Baltha….retrouvailles, on fait déjà le débriefing de la course..... Même si je sais bien que je n'ai pas fait une "performance", j'ai pris un tel plaisir, que cela vaut tout le reste, et retrouvé de belles sensations qui me ramènent des années en arrière où je courais seule, ces matins d'automne et d'hiver, la forêt revêtant ses plus beaux atours rien que pour moi, et quelques souvenirs aussi de belles sorties en forêt de Fontainebleau( c'était quand déjà, ah oui, il y a 7/8 ans déjà!!) où déjà je maudissais le dénivelé alors que je peinais à suivre un "véritable cabri" tout à son aise !!
Bref encore une belle journée qui se prolongera avec des surprises inattendues : podium sur la plus haute marche pour Angelo (Bravo encore!!)et la 3e marche pour moi ( ben mais pourquoi puisque je suis en réalité 6e SEF!!>>>>Angelo l'a bien expliquer:après avoir ôté le classement scratch, les 3 1eres féminines étant toutes Sénior, le classement cat. SEF me permet d'accéder au podium !!). Bref, tellement prise au dépourvu, que je n'embrasse même pas celui qui me remet mon "joli trophée" en bois, ni Madame le Maire (???c'est ça) qui me tend un sac rempli de belles surprises !!
Ensuite, comme on vous a dit, un pique-nique en plein air sans pluie avec force victuailles revigorantes !! Mention spéciale aux rois des salades de pâtes : j'ai nommé JiBé et Baltha , et aux deux "pâtissiers" Duduche et Alexis4vents.
Un "bon dimanche" rempli de belles sensations, d'émotions, dans un décor naturel magnifique et rencontres avec des Forumers tous enjoués de cette belle sortie hors des sentiers battus…. Bon j'arrête là, on va encore me taxer de pipelette, pourtant j'oublie plein d'autres anecdotes ...

PS/ Merci spécial à JiBé, Angelo et Baltha, mes "escort boys" du jour, qui m'ont permis de me "soulager" in extremis avant le départ de la course et de courir "plus légère" ;-))) De vrais Gentlemen !!!

PS² / Merci Enzo pour les photos>>>>> j'y suis arrivée comme 1 grande ;-)))

2006-10-27 18:17:16 : Une apprentie Autruche en quête de sa VMA !! - 0 photo - 34 réactions

Alors me voilà engagée pour aller faire ce célèbre test de VMA concocté par Nico the Coach of Lenglenus !
Déjà, dimanche, à l'issue de la Corrida du XVe, où j'ai rempli mon rôle de "PomPomGirl" très passionnée (y'avait de quoi, assurément!), je me rencarde un peu sur les modalités, histoire de savoir à quelle sauce mes cuisses d'Autruche vont être cuisinées.
Il va falloir courir très régulièrement en maintenant ses puls sur des distances de 1000m….. jusqu'à ce que mort s'en suive !!!!

Haha, ben tiens ma cocotte, tu vas jouer serré, toi qui ne regarde tes puls quasiment que pour confirmer tes sensations !!! Bon, quand même, depuis quelques temps, je fais des efforts, mais c'est vrai que par habitude, j'suis plus axée sur le temps au kilo qui me semble un juste repère, car en fait si j'essaie de respecter les % de FCM, j'ai tjrs l'impression que je suis à 2 à l'heure.
Je sais, je sais, rien ne sert de courir trop vite … mais bon, si je ne me mets pas un peu dedans, j'ai tjrs l'impression que je ne bosse pas et que ce n'est pas efficace.

Dimanche, donc, pendant que les champions de la Corrida savourent leurs victoires respectives et quelques breuvages garantis vitamine B assurée, je m'en vais vers le Bois de Boulognus, faire ma sortie longue au cours de laquelle précisément, je dois faire des variations d'allure en respectant un% de FC (j'ai tout bien recopié sur mon Post-it l'encart de JI sur la sortie longue Prépa Marathon : qqch du style 1h15 à 75%, puis 10' à 80%, 10' à 85%, 5' à 90%, 5' à 65% et les 30 dernières à 75%).
Et bien, je suis à lutte avec mon cardio pour m'y tenir : quand je devrais être à 142/145, et bien je suis plus souvent à 150/152 (même sur la dernière portion) et je me sens bien à cette allure, et quand je dois maintenir à 170/175, j'ai bcp plus de mal à stabiliser et rester sur la fréquence haute …..
Ce qui sera confirmé ce jeudi soir donc.

Mais revenons juste avant la conclusion.
Jeudi 26 oct. RDV sur la piste de Lenglen à 19h30.
Pour l'occasion, je profite de l'heure du déj. pour aller visiter ( à 5' du bureau) le tout nouveau, tout beau ADIDAS STORE sur les Champs Elysées et m'enquérir d'une tenue digne de rendre hommage à nos Autruches qui me font l'honneur de m'accepter en leur sein! ET me voilà affublée d'un Top flambant neuf "gris perle/pêche" (c'est marqué sur l'étiquette!! ) : du Orange un peu soft pour me réconcilier avec cette couleur que j'aime sur les autres, mais que je boycotte fermement depuis de nombreuses années (alors que je me souviens parfaitement avoir, plus jeune, oui, vraiment plus jeune, adoré un kilt orange et marron, une paire d'espadrilles orange portée jusqu'à son dernier souffle….et j'en passe) . Ah, comme aurait pu dire Sacha Guitry : "souvent femme varie" (c'est de lui ça d'ailleurs ??? quizzz)

19h05, ça commence fort, je me refais le remake du Test VMA de Kenlag et un souvenir de "déjà vécu cette scène" me revient et m'affole le palpitant.
Enfilage de la tenue, en catimini dans les toilettes. J'en sors sur la pointe de mes runnings, sac de sport en bandoulière ………quand je tombe nez-à nez avec "ma boss" qui me détaille de bas en haut, à peine amusée mais visiblement interloquée. Je me fends d'un "et moi qui voulais la jouer discrète. Allez bonsoir F……" !! Il est 19h15, ça va être vraiment juste pour 19h30 !
Evidemment, j'ai choisi la mauvaise option "voiture". Je vous épargne le détail de la combinaison gagnante : embouteillages + camion poubelle + arrêt inopiné pour laisser passer voitures de police sirènes hurlantes… Je me gare finalement devant l'entrée de l'Aquaboulevard et me dirige en trottinant, le souffle court, vers l'entrée du stade S. LENGLEN avant d'arriver déjà bien "essouflée" sur la piste. Il est 20h05 au moins. J'ai l'impression d'arriver comme un chien dans un jeu de quilles, ou plutôt une autruche égarée dans un salon!! Bises à MarieL, lui montre mon Top tout neuf, salue Pépito … j'oublie encore qqn, c'est sûr ! Enzo et Jgab en costard pour surveiller les opérations.
Tout le monde est déjà à sa séance, Nico chronomètre à la main, me rappelle brièvement le protocole. J'ai l'impression que je ne comprends rien, j'vais tout rater … pfffff, du calme La Pépite, ce n'est pas le Bac que tu passes non plus !!
Allez hop, échauffement 10' (MarieL m'emboîte le pas pour me tenir compagnie, merci Copine !! et je lui demande, novice que je suis de me confirmer les repères pour ne pas rater les 1000.m: eh oui, je vous sens déjà, sourire narquois aux lèvres, derrière l'écran, j'en suis là!! Jusqu'alors, pour ne pas me planter, les rares fois où j'ai foulé la piste, je n'ai fait que des 400m ou des 800m! Hey pas folle la guêpe!)
Puis 2x400m enchainés en 2' chacun pour être à 12km/h.
Là, déjà ça ne va pas : j'oscille entre 148/152 sur l'échauffement, c'est bien haut tout ça! Puis les 400 : le 1er en 1'45, je ralentis donc et le 2e passe en 1'49 !! Pfff , tu te grilles cocotte alors que le test n'est même pas commencé. Quand j'annonce ces temps à JGab, sa tête me confirme que j'ai déjà pioché dans les réserves et c'est pas bon signe.
Bon allez, on y va, 1er 1000 à 145, puis le 2e à 150, et ainsi de suite de 5 puls en 5 puls ….mais jusqu'à quand au fait ?? Quand t'explose fillette, t'inquiète, tu le sentiras.
Je m'applique, contrée à ne pas rater les 1000m, vérifie sans cesse mon cardio qui semble exprès jouer au Yo-yo. Suis concentrée sur la piste, allez tournez manège!! Quelques encouragements entendus ici ou là; de MarieL, Pépito, tiens salut Fanfan ça va ?? et Angelo qui caracole… , Enzo et puis qui d'autre?? Je ne tourne même pas le regard, concentrée j'vous dis, me faites pas rater un tour , c'est où déjà le répère là, sur ce tour ?? ça monte 152/155 au lieu de 150, allez ajuste ta foulée Pépite, régulière, régulière… J'ai l'impression qu'à chaque fois, je ne suis pas dans le bon tempo, jamais autant jonglé avec le cardio. Passé les 155, je tente de rester calée à 160, mais là tjrs pareil, suis tantôt à 163, tantôt à 159 … c'est bon quand même, hein Nico?? MarieL a dit : à 2/3 puls près, ça change tout. Ouh mais alors, ça va être biaisé mon truc?? Pourtant, jusque là, j'améliore mon temps sur les 1000 m à chaque fois …
mais puisqu'on te dit que c'est pas ça qui compte !!! Pffff, tu veux n'en faire qu'à ta tête !!! Oui mais quand même c'est un indice non ???
Allez tourne, tourne fillette, gaffe à ta foulée, "tu pourrais sourire" me lance Enzo au passage! T'en as de drôle toi, tu ne te rends pas compte à quel point j'suis focalisée sur le cardio, la foulée, les 1000. à ne pas allonger ou raccourcir en bipant au mauvais repère. Et puis, ça s'accélère là, le palpitant qui bat la chamade, les cuisses qui commencent à s'alourdir. Passé 165 et alors que je devrais être à 170, puis 175, j'ai le sentiment de ne plus rien maîtriser : ah oui, ça je cours, j'en suis à combien de tours là ?? mais alors question cardio, j'ai l'impression qu'il fait sa vie tout seul ! Bon je continue et quand je vois bien que je ne monte pas au-delà de 175 /176, malgré tous mes efforts, et encore tellement furtivement, et qu'en plus le dernier 1000 que je boucle, je perds 2' sur le précédent, je lâche l'affaire, allez basta, je raccroche les gants !
Waouh, ça décape !! Suis ratatinée. Ben alors finis, qu'ils me disent, comme déçus que je m'arrêt déjà. Hey Ho, vous voyez pas là ??? j'vais exploser, j'dois être écarlate (bonjour l'image Glamour !!) et je ruisselle, à tel point qu'Enzo s'écarte, légèrement "horrifié" afin de préserver l'intégrité de son costume!
Bon allez, maintenant récap , donne–nous ta FC et tes temps, qu'on te diagnostique La Pépite.
Allez, je m'y colle et je vous livre les chiffres :

1er 1000m – FC 146 / 5'05
2e 1000m – FC 150 / 4'55
3e 1000m – FC 155 / 4'46
4e 1000m - FC 160 / 4'35 (et bien finalement là sur ces 3 tours au moins, avec la FC moyenne, ça se tient; on se rassure comme on peut!!)
5e 1000m – FC 164 (au lieu de 165) /4'19
6e 1000m – FC 169(au lieu de 170) /4'09 et à partir de là , elle décroche inexorablement La Pépite !!
7e 1000m – FC 173 (au lieu 175)/ 4'02
8e 1000m – FC 174 (au lieu de… 180) /4'04 : ce dernier tour ne sera même pas retenu par Jgab, qui enregistre tout scrupuleusement sur son palm, et Nico n'en veut pas non plus !!
Hey les gars, j'viens de me taper les 1000 derniers m à fond les ballons pour rien !!!
Même MArieL est perplexe à l'énoncé de ces résultats !!
Ben voilà, voyez bien ce que j'vous disais, j'suis un peu un diesel en fait, l'endurance je l'ai, mais la vitesse y'a du boulot sur piste à faire !!!!
Bon, j'avoue quand même au Coach, qui m'interroge sur mes activités des jours précédents , que j'ai fait du Fitness lundi soir et mardi midi, et une séance CAP hier matin, suivi d'1h45 de fitness ( un peu cardio) le même soir !!!!! Incorrigible La Pépite!!
(oui, mais entre nous, même si Nico m'avait préconisé de rester cool les 2 j qui précèdent, j'me suis dit, puisque de toute façon, c'est mon rythme habituel, je fais comme d'hab, comme ça je "triche" pas sur le test en optimisant le résultat ... Vous me suivez ?? pas malin, j'en conviens !)

Bon, comme je suis dans ma vague "j'optimise quand même", la bonne nouvelle, c'est que je ne sens rien de rien à mon tendon gauche, et à droite, tout va bene !
MarieL, prudente et avisée, me dit d'attendre de voir demain. Oui oui, mais quand même, je viens de faire plus de 8 bornes sur piste et pas la moindre sensation de tiraillement, mais rien !! bingo … ça y est alors j'suis en bonne voie de guérison ?? Debriefing avec Pépito, sur la qualité de cette piste, et puis on rentre chez soi.

De retour at Home, après douche et massage des gambettes aux huiles essentielles, j'me sens hyper cool, bien, comme si je venais de faire une séance "de purification", si si je vous assure, comme débarrassée d'une vieille pelure qui m'encombrait. Je me sens allégée !! Ca doit le 2e effet "kisscool" des endorphines !!
Mais aussi avec une faim de loup !! Plus tard sur le canapé, j'suis toute groggy, mais zen !! ET puis Tant pis, si la VMA n'est pas à la hauteur, c'était une bonne séance !
Verdict demain par Nico the coach. Sera-t-il "content" de l'Autruche junior+++ , pas sûr!! En tout cas, ses conseils seront sûrement précieux pour mieux travailler !!

Ah, ben ça y est, ce matin c'est tombé sur le post des Lenglenus : 16,444 !! Bouhh, je régresse, NON c'est pas possible que j'me dis ?? Même pas mes 17 ?? Mais ça ne me démoralise pas, j'vous dis que j'suis optimiste en ce moment!! Et puis les sensations, je les sens, ça va reviendre PATIENCE ! Ça me donne l'envie de travailler plus spécifique, plus rigoureux. Et puis, ce matin, toujours rien du côté d'Achille, alors ça c'est la meilleure nouvelle !! Pourvu que ça dure!
En tout cas, bravo aux garçons qui ont manifestement été plus à la hauteur!


Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net